Atelier Transversalle – Le Souffle   Leave a comment

So, we’ve just wrapped up our four-week Atelier Transversalle, and now I’ll get around to telling you what it was all about. Basically, it was an interdisciplinary seminar with workshops which all revolved around the theme of “breath,” “le souffle,” in some way. At the end of the A.T. each student presented a project based on the theme of breath and on what they’d learned during the course of the seminar.

First of all, it’s important to understand that in French, “souffle” means “breath,” but not just in the sense of respiration. It’s also used to refer to the spirit and the soul and even the winds, the same way the word “heart” refers to a person’s emotional core as well as to their cardiac muscle. Our seminar on the “souffle” therefore focused on topics based on the physical act of breathing as well as on the emotional and spiritual “breath” of the individual, particularly the artist, and on the winds.

We had lectures from a sailor on the maritime winds and sailing, on the planetary mechanics of the winds, on breath in performance poetry, and on breath in the films of Jean-Luc Godard.  The American jazz performer Steve Potts gave a talk on the role of breath in playing an instrument, and we got to hear an amazing saxophone solo he put on for us. At one point he played an alto sax and a soprano sax at the same time. It was pretty spectacular.  We also had a lecture and workshop on harmonic singing, which is a type of singing in which the singer creates a second, harmonic pitch together with the main pitch.  You get a similar drone effect from instruments like the digeridoo, the sitar, and the bagpipes. I’d seen some Tuvan throat singers perform once at the American Folk Festival in Bangor, and it was one of the neatest things I’d ever seen. You can see some traditional Tuvan throat singing here – check it out, it’s amazing. We spent some time learning to sing like that ourselves, although I don’t think we sounded nearly as awesome as that guy. We spent one day working with compressed air, making art. I experimented with spray paint (you can see my efforts below).

For my project, I looked into some of the more interesting facts about breath, and then made a sort of an illustrated guide explaining them. It was supposed to be something more along the lines of a expositional, exploratory comic, but it didn’t quite turn out that way. Actually, it wasn’t a very good project. The thing I made was nice in itself, but wasn’t really creative. It was just sort of a pedestrian account of some facts about breath. I think my main problem was that I didn’t really get any feedback until it was too late, because whenever I tried to explain it to anyone, the language barrier kept them from understanding what I was talking about, so I had to just assure them that it would make sense in the end. And it did make sense, but it was a pretty mediocre piece of art. Which brings me to the second problem that I had, which is the fact that I didn’t have the guts to do something really awesome. I’m very creative, but I always try to play it safe, and that’s not necessarily a good thing in art. Actually, that’s not ever a good thing in art. The piece itself isn’t half bad, though, and I learned a bunch of neat stuff about breath and respiration. You can see it along with the translation in French below.

*          *          *          *

Ainsi, nous vennons juste de finir l’Atelier Transversalle, et maintenant je l’expliquerai. Grosso modo, c’était un séminaire avec des ateliers tous concernant le thème du «souffle» d’une certaine manière.  À la fin de l’A.T. chaque étudiant a présenté un projet fondé sur le thème du souffle et sur ce qu’il avait appris pendant le séminaire.

Tout d’abord, il est important de comprendre cela en français, le mot «souffle» se réfère pas simplement à la respiration, comme le mot «breath» fait en anglais. Il est également employé pour se rapporter à l’esprit et l’âme et même les vents comme le coeur de mot se rapporte au noyau émotif d’une personne aussi bien qu’à leur muscle cardiaque. Par conséquent, notre conférence sur le souffle s’est concentrée sur des matières basées sur l’acte physique de la respiration aussi bien que sur le «souffle» émotif et spirituel de l’individu, en particulier l’artiste, et sur les vents.

Il y a été un conférence sur les vents et la navigation maritimes d’un marin, sur les mécanismes planétaires des vents, sur le souffle dans la poésie performance, et sur le souffle dans les films de Jean-Luc Godard. L’exécutant de jazz américain Steve Potts a présenté un exposé sur le rôle du souffle en jouant un instrument, et nous avons entendu un solo étonnant de saxophone qu’il a mis dessus pour nous. À un point il a joué un saxo d’alto et un saxo de soprano en même temps. Il était assez spectaculaire. Il y a été une conférence et un atelier sur le chant harmonique, qui est un type de chant dans ce que le chanteur crée un deuxième, ton harmonique ainsi que le ton principal. Il y a un effet de bourdon semblable des instruments comme le digeridoo, le sitar, et les cornemuses. J’avais entendu des chanteurs diphoniques touvains une fois au Festival Folk Américain à Bangor, et c’était l’une des choses les plus ordonnées que j’avais jamais vues. Vous pouvez voir une certaine gorge touva traditionnelle chantant ici – regarde ça, il est étonnant. Nous avons passé des temps apprenant à chanter comme cela nous-mêmes, mais je ne pense pas que nous avons semblé presque aussi grandioses comme ce type. Nous avons passé un jour travaillant avec l’air comprimé, créant l’art. Moi, j’ai fait des essais avec une bombe aérosol (on peut voir mes efforts si-dessous).

Pour mon projet, j’ai regardé dans certains des faits plus intéressants sur le souffle, et ai puis fait une sorte d’un guide illustré les expliquant. On l’a censé être quelque chose davantage le long des lignes d’un comique expositional et exploratoire, mais il ne s’est pas tout à fait avéré de cette façon. En fait, ce n’était pas un projet très bon. La chose que j’ai faite était gentille en soi, mais n’était pas vraiment créatrice. C’était juste sorte d’un compte prosaïque de quelques faits sur le souffle. Je pense que mon problème principal était que je n’ai vraiment obtenu aucune rétroaction jusqu’à ce qu’il ait été trop tard, parce que toutes les fois que j’ai essayé de l’expliquer à n’importe qui, la barrière linguistique les a gardés de l’arrangement de ce que je parlais, ainsi j’ai dû juste les assurer qu’il semblerait raisonnable à la fin. Et il a semblé raisonnable, mais c’était un morceau d’art assez médiocre. Ce qui m’amène au deuxième problème que j’ai eu, qui est le fait que je n’ai pas vraiment eu le cran pour faire quelque chose vraiment impressionnante. Je suis très créateur, mais j’essaye toujours de le jouer coffre-fort, et ce n’est pas nécessairement une bonne chose dans l’art. En fait, ce n’est pas jamais une bonne chose dans l’art. L’œuvre lui-même n’est pas à complètement mauvais, bien que, et j’aie appris quelques choses intéressants au sujet de souffle et de respiration. Vous pouvez le voir avec la traduction en français ci-dessous.

painting with compressed air   *   dessiner avec l’air comprimé

 

my attempts at spray paint art  *  mes tentatives de créer des œuvres avec une bombe aérosol

 

my spray painting masterpiece – a self-portrait  *  mon chef-d’œuvre de la peinture aérosol – un autoportrait

my project  * mon projet:

Breath

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: